Comment fonctionnent les capteurs d’ouverture/fermeture sur une alarme ?

L’utilisation des alarmes pour se protéger des cambriolages et des effractions est une tendance de plus en plus populaire. Une alarme est déclenchée grâce à un système ingénieux de capteurs qui détectent toute intrusion par une porte ou par une fenêtre. En lieu et place d’un vigile cher payé qui veillerait sur votre résidence, l’alarme est un outil technologique simple, efficace et peu coûteux qui lancera une alerte au moindre mouvement inhabituel. Les capteurs peuvent différer d’une alarme à une autre.

Les familles de capteurs périmétriques et volumétriques

En fonction des capteurs dont ils sont munis, les détecteurs appartiennent à deux grandes catégories, les détecteurs périmétriques et les détecteurs volumétriques. Les détecteurs volumétriques sont des détecteurs de mouvement. C’est le cas des capteurs infrarouges, des bi-technologies, bi-volumétriques ou radars. Les détecteurs périmétriques, quant à eux, surveillent un périmètre bien précis. C’est à cette catégorie qu’appartiennent les détecteurs d’ouverture ou I.L.S. (Interrupteurs à Lame Souple).

Le détecteur d’ouverture/fermeture est encore appelé « contact » lorsqu’il est installé sur une porte ou une fenêtre. Monté sur un portail ou sur des ouvrants plus grands, il s’agit plutôt d’un sabot. Dans tous les cas de figures, le principe de fonctionnement est le même. Il est essentiellement magnétique et accessoirement mécanique.

Les capteurs magnétiques

Un détecteur à capteur magnétique fonctionne grâce à un aimant installé sur le battant de la porte ou de la fenêtre et un capteur de magnétisme sur l’encadrement ou la partie fixe. En plaçant les deux pièces face à face, vous créez un champ magnétique continu. Tant que le battant reste fermé, l’alarme le restera également et aucun signal ne sera donné. Par contre, lorsque la porte ou la fenêtre est ouverte, il se produit une rupture de champ magnétique entre l’aimant et le capteur. Dès l’instant de cette rupture de champ magnétique, la partie électronique du dispositif émet un signal d’intrusion à la centrale d’alarme. En fait, l’information d’absence de magnétisme est transmise à une unité centrale de traitement qui en une fraction de seconde, décide de l’action à effectuer, en fonction de la programmation. L’alarme peut ainsi être déclenchée immédiatement, déclenchée avec un léger délai ou ne rien faire du tout. C’est ainsi que la centrale actionne les sirènes et émet un appel vers les numéros de téléphone programmés à l’avance.

L’on devrait noter que l’action engagée par la centrale peut également être différente. Grâce aux progrès technologiques, il est possible qu’une information d’intrusion soit transmise à travers internet plutôt que par le réseau téléphonique. Par un signal également, il peut se déclencher un enregistrement par vidéosurveillance, un verrouillage automatique des issues d’accès ou tout autre stratagème conçu pour des circonstances de ce type. Les modèles d’alarme sont sans fils et il est possible de les commander à distance via des applications appropriées.

Les capteurs mécaniques

Le principe de certaines alarmes repose sur des capteurs mécaniques. Il s’agit d’une sorte d’interrupteur qui est mis en œuvre par l’effet d’une force. C’est par exemple le cas, quand le boitier de l’alarme se ferme. Ce système cependant, reste moins usité que les capteurs magnétiques.

La complémentarité entre détecteurs optimise la sécurité

L’usage d’un type de détecteur n’exclut pas la présence d’un autre. En réalité, les détecteurs volumétriques et les détecteurs périmétriques sont complémentaires. Tandis qu’il est possible d’installer plusieurs capteurs d’ouverture/fermeture aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur d’une maison, la pose simultanée d’un détecteur de mouvement peut sous certaines conditions se révéler d’une redoutable efficacité. C’est d’ailleurs l’idée derrière le développement des bi-technologies qui de plus en plus intègrent dans leurs dispositifs plusieurs types de capteurs pour obtenir des alarmes plus performantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *